Vannick le Poulain

 
 

Parler de Vannick le Poulain! Quel Bonheur! je ferais ça tous les jours! Je fais ça tous les jours!

Inutiles sont les recours à la camaraderie ou à la complaisance. Il suffit de laisser parler son coeur.

Le seul obstacle réside dans des dimensions du programme. On m'offre quelques lignes là où 500 pages in-folio seraient à peine décentes.

J'aime son charme, son sourire, son autorité et cette manière bien à elle qu'elle a de lever au ciel son oeil gauche pour exprimer son agacement poli. Je ne parle pas de sa beauté qui est évidente et je donne à ce mot son sens véritable.

Ce que le public ignore c'est qu'elle n'a qu'un but: le servir. Servir reste le grand mot du théâtre. Vannick sert le public en servant l'auteur.

Classiques ou modernes, elle travaille ses rôles avec modestie, ne parle pas de sa personnalité, sait être sérieuse sans se prendre au sérieux et impérieuse avec délicatesse. Elle laisse au vestiaire ses états d'âme, ne discute jamais les instructions du metteur en scène (chose bien agréable pour tout le monde!…) et n' oublie pas - Molière dixit - que le grand art est de plaire. Plaire à qui? Au public dont Louis Jouvet disait qu'il a toujours raison.

Souvent je rêve que j'habite une ville dont la princesse est une comédienne.


                                                                                                Jean Meyer

 

le site officiel